Carnet de QUÉBEC : un itinéraire en images et en mots
Auteur, illustrateur et cartographe d'itinéraires : Jacques Martineau
Éditeur : Septentrion

« Le citadin dans sa ville, comme le poisson dans l'eau, est trop occupé à vivre et à se déplacer dedans pour s'en émerveiller.

Pour y arriver, il faut qu'il en sorte au moins mentalement pour essayer de la voir comme un espace sauvage, une terra incognita, un espace vierge à explorer et à cartographier. En somme, il doit entrer dans la peau de l'étranger. Autre condition : devenir piéton. Comme le dit encore Huxley, pour “vraiment voir les choses, il faut se servir de ses jambes aussi bien que de ses yeux”. »


Montréal, le 12 mai 2009


Un charme soyeux à feuilleter
Imprimé sur papier des plus soyeux, les coups de crayons autant dessinés aux douces couleurs pastel qu'écrits de la plume concise de Jacques Martineau dévoilent à notre regard étonné les ensembles aussi bien que les détails. Il épouse les mouvements et le regard du promeneur charmé par les multiples points de vue repérés par le connaisseur qui a choisi de partager ses découvertes les plus merveilleuses de l'incontournable Vieux-Québec et des quartiers Saint-Roch, Saint-Sauveur et Saint-Jean-Baptiste.

Quelques extraits

« Décidément, c'est quand on la voit de près que Québec révèle toute sa beauté et sa singularité. » (prolongement de la pensée en exergue, Introduction, p. 7)

« L'une des maisons de la rue Mont-Carmel est recouverte d'un enduit qui est presque de la même couleur que le toit de cuivre verdi du Château Frontenac. » (p. 20)

L'auteur se fait également cartographe d'itinéraire en dessinant quelques plans de rues ou de quartiers, tous repris à la fin en guise d'index. Et illustrateur en proposant ses croquis de rues en serpentin, en côte, en pente, bordées de remparts, d'escaliers, galeries, édicules, passerelles, des rues curieuses, méconnues, des portes, détails sculptés, un moulin à vent, et aussi le port et ses « tuyaux d'orgue géant » (p. 38).


Carnet de Québec
, c'est vraiment un tour inédit, un guide inusité qui invite à s'arrêter à des détails pleins de charme, et que l'on parcourt avec bonheur, d'abord de page en page en attendant d'aller faire un petit tour à pied, histoire d'apprécier ces lieux délectables, l'oeil averti des plus jolis détours.


L'auteur
Après une carrière dans l'enseignement, Jacques Martineau se consacre maintenant au dessin et à l'écriture. Il a déjà collaboré au magazine Nuit blanche et a publié Les 100 romans québécois qu'il faut lire (Nota bene, 1994). Certains de ses textes ont parus dans la revue Nouaison (1998-2001) et, en 2008, il a participé à un ouvrage collectif en hommage à Robert Melançon (Le Noroît).


Hyperliens
Éditions du Septentrion, Québec

Guides touristiques du Québec
Guides touristiques de Montréal
logo ServicesMontreal.com

Articles sur Montréal et le Québec en français

Quoi faire à Montréal
Livres, CD, DVD