Théâtre sur la jalousie et les sacres québécois : Sauce brune

Avec Johanne Fontaine, Anne Paquet, Marie-Eve Pelletier et Catherine Ruel
Texte et mise en scène de Simon Boudreault
à Espace Libre
du 24 août au 11 septembre 2010


Montréal, le 24 août 2010


Prêts pour une Sacrée semaine à Espace libre ?

« Des fois, estie, on s’parle, criss, on essaye, câliss, que ça soye…tsé viarge, clair, pis, sacrament, on y arrive pas câliss. Pis là viarge, sans rien s’dire… »

Dans une cantine d’école secondaire, quatre cantinières aussi différentes qu’incompatibles se racontent à travers leur humour douteux, leurs petites cruautés et leur effort pour se sortir de la sauce. Au fil des « spaghattis » sauce à la viande et des « fantaisies de smarties », les cantinières livrent une intimité déroutante qui ne trouvera d’écho que dans le fond de leurs chaudrons englués de brun.

Avec Sauce brune, Simon Boudreault nous livre un texte des plus décapants. C'est en visitant le tabou du sacre par son utilisation excessive que l’auteur explore les limites de la langue, l’incommunicabilité et les expressions toutes faites utilisables à toutes les sauces.

Pour incarner les rôles exclusivement féminins, il s’entoure de complices : les solides comédiennes Anne Paquet, Marie-Eve Pelletier, Catherine Ruel et Johanne Fontaine.

La compagnie Simoniaques Théâtre, formée en 2005 par Simon Boudreault, Marie-Eve Pelletier, Catherine Ruel et Fréderic Martin, se distingue par sa volonté de marier les différentes disciplines artistiques et s’adonne autant à la création qu’à l’adaptation d’œuvres classiques revisitées.


Critique
4 femmes travaillent ensemble dans une cafétéria à préparer tous les jours la bouffe pour les jeunes d'une institution d'enseignement. 4 femmes venimeuses et jalouses qui n'ont de cesse de se lancer des insultes au visage et des poignards par devant ou dans le dos. 4 femmes blessées et blessantes réusant éternellement les mêmes sillons sans jamais voir de lumière au bout du tunnel mais faisant un usage jouissif de leur manque flagrant de vocabulaire traditionnellement « dictionnairable » que l'on remplace par des sacres ou des expressions toutes plus juteuses les unes que les autres. Quelques phrases bien lancées et bien placées qui font rire. Des monologues convaincants. Des rôles plus que crédibles : la souffre-douleur qui se fait «varger» par son cochon, la salope qui couche avec tout ce qu'elle trouve dans les toilettes de resto, la patrone dégueulant son stress en bêtises à longueur de journées et celle qui veut partir mais qui ne part jamais.

Une pièce à voir si vous aimez l'originalité et la sensibilité ou si vous êtes aux prises avec un crisse de minable écoeurant de chien sale super enculé mange-marde qui n'a de respect pour rien ni personne et souhaitez comprendre sa «cul-ture» en 95 minutes, tabarnak.

Texte et mise en scène de Simon Boudreault.
Avec Johanne Fontaine, Anne Paquet, Marie-Eve Pelletier et Catherine Ruel.
Musique : Michel F.Côté
Décors : Félix Ruel
Éclairages : Frédéric Martin
Maquillages : Florence Cornet

La représentation est d’une durée de 1 h 35 sans entracte.
www.espacelibre.qc.ca

Voir les calendriers Théâtre pour les dates et heures de représentation et Août pour l'activité parallèle - la rencontre avec un linguiste russe qui s’intéresse à nos jurons au point d'en faire son sujet de mémoire et qui a collaboré à un dictionnaire russe sur le sacre québécois. Au fait, ça s’écrit comment ciboire en alphabet cyrillique !?


Livres, musique, CD, DVD
Guides touristiques et publications sur le Québec

ServicesMontreal.com
Voir aussi quelques autres de nos calendriers :

Activités Arts
Cinéma
Expositionslogo ServicesMontreal.com

Articles sur Montréal et le Québec en français
Quoi faire à Montréal
Recherche Internet