LIVRES - NOUVELLES PARUTIONS : La vie musicale à Trois-Rivières, 1920 - 1960

Auteure : Amélie Mainville
Éditeur : Septentrion, Québec


Montréal, le 23 mars 2009

A mi-chemin entre Montréal et Québec, la ville de Trois-Rivières fait l'objet d'une rarissime publication sur la vie musicale québécoise en dehors des grands centres où, semble-t-il comme partout dans le monde, tout était concentré.

L'auteure a voulu décrire l'émergence de la musique classique, qui se constituaient de chorales, fanfares et orchestres se concentrant sur le répertoire classique lequel en 2004 attirerait le quart des Québécois qui écoutent de la musique et ce, pendant une période qui comprend la période de grande noirceur sous Maurice Duplessis qui en était le député mais également les Fêtes du Tricentenaire de Trois-Rivières de 1932.

La vie musicale à Trois-Rivières s'avère un véritable document de recherche avec nombreuses notes en bas de page et moultes photos des lieux comme le Théâtre Capitol de Trois-Rivières (intérieur et extérieur) en 1932 et des personnalités qui, par exemple en page 107, furent « les quatre fondateurs des Jeunesses Musicales du Canada : Anaïs Allard-Rousseau, Gilles Lefebvre, l'abbé Joseph-Hector Lemieux et Laurette Desruisseaux-Boisvert » selon les archives du journal Le Nouvelliste. Le livre couvre également la formation de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières ainsi que les difficultés d'assurer une vie musicale, une formation musicale ou une carrière musicale aux Trifluviens. On y apprend l'existence d'un cercle Chopin, d'une Philharmonie, on y lit le discours prononcé par un frère témoignant des vertus du loisir musical et l'évolution des inscriptions dans les écoles musicales ; on y apprend que déjà les journalistes déplorent « l'absence des normes d'écoute généralement associées à la musique de concert » (p. 26) et on se renseigne sur les stratégies des producteurs de concerts, les condtions de diffusion et de financement.

Extraits

« Dans un article paru [...], le professeur J.-Antonio Thompson affirme que l'apprentissage musical forme le goût, tout en cultival la politesse et la distinction. » (P. 16)

« Pour la modique somme de cinq dollars, les membres de la première saison assistent à quatre récitals de grande valeur : le trio Kneisel-Alden-Turner (violon-violoncelle-piano), le duo Mildred Dilling et Marcel Hubert (harpe et violon), Anna Kaska (mezzo-soprano du Metropolitan Opera) et Nino Martini (ténor du Metropolitan Opera) auxquels s'ajoute l'accès aux récitals de la filiale shawiniganaise sur présentation de leur carte de membre. » (p. 68)

La vie musicale à Trois-Rivières, 1920-1960 se termine par une bibliographie sélective de pusieurs pages ainsi qu'un index des noms très utile pour toute personne qui chercherait à utiliser ce livre dans le cadre d'activités généalogiques.


Éditions du Septentrion, Québec


Pour en savoir plus sur Montréal
femmophobie.com
• Quoi faire à Montréal : calendriers culturels
• Articles en français
Recherche Internet