Guide de survie des Européens à Montréal

Le guide le plus moqueur et le plus utile sur la vie quotidienne d'un Français à Montréal


Montréal, le 30 mars 2010


Le point de vue d'un Français débarqué à Montréal dans le village gay

C'est le grand retour du Guide de survie des Européens à Montréal, signé par Hubert Mansion! Cet authentique survivant européen présente une troisième édition entièrement remise à jour de son guide qui mélange informations pratiques, expériences vécues et récits désopilants. Il y présente des textes inédits dont la nouvelle section « Goûter, boire, danser, aimer, vivre Montréal ». Toujours aussi insolent et pratique, ce guide demeure un INCONTOURNABLE pour les frais débarqués d'Europe.

L'auteur a vraiment survécu à l'hiver, aux panneaux de stationnement et aux factures d'interurbains internationaux et a risqué la dépression en essayant de comprendre les taxes et le service, en se conformant aux heures d'ouverture des banques et en tentant de mémoriser son code postal. En 10 ans de vie montréalaise, Hubert Mansion a eu le temps de découvrir sa ville d'accueil sous tous ses angles et il confirme que Montréal est tout simplement la plus agréable ville du monde, sauf que...

Avec ses chroniques Fraîchement débarqué..., Leçon de survie, Tout savoir ou presque, l'auteur se prend à son propre jeu : «Tout Européen a l'intime certitude qu'il est attendu en Amérique du Nord pour donner aux indigènes diverses leçons sur la culture, l'amour et la manière de se tenir à table» et, comme tout bon Français, il a une opinion infaillible sur tout, y compris sur ce qu'il ne connaît pas et ne veut pas connaître, c'est-à-dire dans ce guide, les Québécoises, ce qui lui fait répéter et répandre allègrement toutes les méchancetés (c'est la plus longue chronique du livre sur Montréal!!! excluant l'effroyable coup de gueule sur les compagnies aériennes qui n'a rien à voir avec Montréal en particulier), toutes les méchancetés donc qu'il a pu entendre à longueur d'années pendant 10 ans dans son quartier gay. Et on sait que ça ne manque pas les commentaires rébarbatifs sur les femmes au Québec... (D'autant qu'il devrait se renseigner sur les us et coutumes de ses congénères car pour ne parler que de cela, les Québécoises sont loin d'être les seules à filer vers les îles : c'était quel film européen déjà avec Charlotte Rampling? Vers le Sud ?) L'inverse, par ailleurs, est sans surprise : il prêche pour sa paroisse concernant son ultime bonheur face au vaste étalage incessant de la gaieté uraniste à Montréal laquelle prend graduellement toute la place et il parle tellement au je quand il explique pourquoi il se dirige toujours vers la queue de l'avion que son histoire d'avoir une femme qui se détourne de lui le soir venu et l'atterrissage accompli semble véritablement forgée de toute pièce dans le seul but de meubler un chapitre qui devrait être réécrit avec entre autres plus de détails sur la terrible mort via la Suisse de la Sabena... Faut pas être juste méchant dans la vie ; on peut être drôle tout en étant exact et simplement drôle mais c'est plus difficile, j'en conviens.

Une excellente compilation de données, lois, habitudes, etc.
En ce qui concerne Montréal à proprement parler, les endroits cheap, la pression des pneus en kilopascal, les virages à droite au feu rouge, les orgues d'église, les friperies, les problèmes de conduite reliés à l'hiver, les téléphones cellulaires portables, les conseillers en immigration, les dépanneurs... tout ça c'est bien quoi. Ce qui fait que c'est vraiment vraiment dommage d'avoir mis ces deux chapitres. Enfin...


Extrait de son BILAN
de 10 années passées à Montréal :

Montréal ne s'est pas embellie : curieusement, dans une ville qui compte tant d'artistes, on ne semble pas se soucier de la beauté des lieux. La rue Notre-Dame Est continue d'insulter le Saint-Laurent pendant des kilomètres, alors qu'elle pourrait devenir l'un des plus beaux boulevards du Canada.

• Montréal est-elle encore une ville québécoise? L'arrivée massive d'immigrants lui donne un caractère si cosmopolite qu'on ne peut plus dire, en connaissant Montréal, qu'on connaît le Québec. La ville s'éloigne ainsi peu à peu de la culture des régions, qui se reconnaît davantage en Québec.

• Montréal s'est ouverte sur les États-Unis. En 10 ans, les Montréalais se sont rapprochés de New York, Las Vegas et Los Angeles. Il n'y a plus comme autrefois la crainte de traiter « avec les Anglais ».

• Le plaisir de vivre à Montréal est toujours aussi grand. La rapidité avec laquelle les Montréalais adoptent la nouveauté est toujours aussi saisissante, le froid de février est toujours aussi cruel, et l'explosion de l'été, toujours la même bénédiction que l'hiver envoie en rémission de ses péchés…

Découvrez Montréal sous le gai regard aiguisé et allumé d'Hubert Mansion. Fourmillant d'une centaine de conseils pratiques et d'astuces, le Guide de survie des Européens à Montréal est la bible essentielle de tous les émigrants au Québec. Il est disponible dans toutes les bonnes librairies au prix de 24,95 $, ainsi que dans les librairies Ulysse et sur le web au www.guidesulysse.com, la plus vaste librairie de voyage en ligne au Canada. 192 pages.

Autres guides Ulysse pour de merveilleux voyages

femmophobie.com la maladie montréalaise actuelle

Le site Internet des Guides de voyage Ulysse
Livres, musique, CD, DVD

Guides touristiques et publications sur Montréal

Montréal
Articles sur Montréal et le Québec en français
Quoi faire à Montréal

Voir aussi les calendriers :
Arts
Cinéma
Expositions
Musique classique
Festivals
logo ServicesMontreal.com Quoi faire à Montréal en famille, avec des enfants
Excursions et spectacles en dehors de Montréal

femmophobie.com
la maladie montréalaise actuelle

Recherche Internet